Wiki Dragon Age
Advertisement

Mérédith Stannard est le chevalier-capitaine de l'Ordre des templiers de la cité de Kirkwall.

Biographie[]

Orpheline native de Kirkwall, Mérédith a évolué dans les rangs de l'Ordre des templiers et est devenue une guerrière accomplie. Elle est devenue chevalier-sous-capitaine en 9:14. Elle a proposé de nombreux changements concernant l'administration de la Potence qui ont permis une bien meilleure efficacité et un calendrier plus ordonné pour les mages. Bon nombre de ses camarades templiers pensaient qu'elle disposait d'un charisme cent fois plus important que celui du Chevalier-capitaine Guylian et pensaient qu'elle était une bien meilleure dirigeante en dépit de son rang.[2]

En 9:20 les templiers étaient la plus grande force armée de Kirkwall et auraient aisément pu défier l'autorité du vicomte. Le chevalier-capitaine Guylian aurait préféré rester neutre mais la Divine Béatrice III a fait pression pour qu'il force le vicomte Perrin Threnhold à réouvrir le passage dde la Mer d'écume pour permettre aux bateaux orlésiens de passer. De ce fait, en 9:21 le vicomte a tenté de renvoyer les templiers de la cité : il a employé des mercenaires pour envahir la Potence et fit pendre le chevalier-capitaine. En réponse, Mérédith et un groupe de ses meilleurs templiers ont marché sur le Fort du vicomte déterminés à réclamer justice. Le capitaine de la garde recula face aux templiers et, afin de prouver son innocence, affirma que le vicomte avait agit injustemment et le fit arreter. Threnhold fut jeté dans ses propres donjons, ses terres et son titre arrachés. La grande prêtresse Elthina promût Mérédith à la tête de l'Ordre, qu'elle dirigea d'une main de fer. Le vicomte Marlowe Dumar fut choisi aux fortes recommendations de Mérédith. À son couronnement, elle lui offrit une boîte cravée en ivoire, contenant le sang de Threnhold et sa chevalière brisée, les mots « Son destin n'a pas à être vôtre » inscrits sur le couvercle.[3] Dumar n'a jamais ouvertement ou fortement défié les templiers depuis.

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age II.

Alors que Mérédith était plus jeune, sa grande sœur Amélia développa des capacités magiques, cependant sa famille décida de la protéger de la Chantrie, sachant qu'elle ne pourrait survivre au Cercle ou réussir l'un de leurs rigoureux tests. Les Stannards n'avaient pas les connaissances ni les capacités à entrer Amélia en tant que mage et les étranges événements se produisant aux alentours de la jeune poussèrent leurs voisins à appeler les templiers. Lorsqu'Amélia vit les templiers arriver, il prit tant peur qu'elle pactisa avec un démon qui la changea en abomination, tuant l'entièreté de sa famille, excepté Mérédith. Les templiers finirent par la tuer, mais pas avant qu'elle ne fasse plus de 70 victimes. Cette expérience mena Mérédith à avoir un point de vue très stricte sur la magie. Cela explique pourquoi elle pense que les mages doivent être traités comme des individus maudits.

Lorsque le capitaine, Ser Wentworth Knell, revint pour lui expliquer ce qu'il venait de se passer, Mérédith lui dit qu'elle voulait partir avec lui et devenir templier. Il l'emmena à la Potence où Mérédith se dévoua à la Chantrie et devint une initiée. Ser Wentworth devint son mentor et gardien, elle suivait ses ordres à la lettre lorsqu'elle n'était pas à ses leçons à la Chantrie. En 9:14, lorsque la maladie empêcha Ser Wentworth de remplir ses devoirs en tant que chevalier sous-capitaine, il nomma Mérédith sa succession et lui offrit son épée à deux mains. Il lui dit également qu'elle était la fille qu'il n'avait jamais mérité. Pendant les deux années qui suivirent, et cela, jusqu'à son décès, Mérédith lui rendit visite aussi souvent que possible, même lorsqu'il ne pouvait plus se souvenir de qui elle était.[4]

Implication[]

Dragon Age II[]

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age II.

Dragon Age: Inquisition[]

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age: Inquisition.

Des années après les événements de Kirkwall, il est dit que le corps de Mérédith est toujours à la Potence.[5] Toujours contaminé par le lyrium rouge, personne ne souhait s'en approcher.[6] Cette réticence à mené les restes pétrifiés de Mérédith à être déplacé au Palais des perles noires.[7]

Les fragments de l'épée à deux mains en lyrium rouge de Mérédith ont été retrouvé ; la lame reforgée et prise par Samson.

Si l'Inquisition a raillié les mages :

Plus tard, la lame finie par tomber entre les mains de l'Inquisition.

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Intrus.

La Garde de Kirkwall ont célébré le retrait du corps de Mérédith avec une parade impromptue. Plusieurs habitants de la Basseville ont composés une chanson à ce propos dont les paroles "Adieu maudite templière cinglée ! Le Créateur soit loué !"[8]

Dragon Age: Tevinter Nights[]

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age: Tévinter Nights.
Solas rapporte avoir acquis l'Idole en lyrium caché au sein du corps transfiguré de Mérédith pour la poursuite de ses plans.[9]

Dragon Age: Absolution[]

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age: Absolution.

Quelque temps, après que l'Inquisition ait refermé la Brèche, il est révélé que Mérédith est toujours vivante et a pris le nom de : Chevalier Cramoisie. La forme de Mérédith a évolué en une large structure de lyrium avec une silhouette humain à l'intérieur, disposant de la parole ; elle est disposée dans une chambre à Kirkwall, surveillé par les Templiers Rouges.

Hira, initialement membre de l'Inquisition, est devenu délusionnelle lorsque l'Inquisition a refusé de combattre Tévinter, qui était un paradis pour les Venatori. Ainsi, elle s'est alliée au chevalier qui n'avait aucune hésitation à l'idée de combattre Tévinter. Ensemble, Hira et le Chevalier Cramoisie ont planifié de tourner les templiers contre Tévinter, même ceux de l'intérieur. Cependant, elles avaient besoin du Circulum Infinitus pour se faire.

Mérédith est celle qui a ordonné à Hira de récupérer le Circulum Infinitus à Nessum afin de l'utiliser pour commencer une croisade contre l'Empire tévintide. Un de ses subordonnés l'informa que Hira avait réussi à récupérer l'artefact, mais était poursuivie par des agents d'une allégeance inconnue. Mérédith ordonne à ses templiers de tuer ces agents et de récupérer le Circulum, proclamant qu'elle aurait sa guerre.

Quêtes[]

Acte 2

Commandements du Qun

Acte 3

Le face-à-face
En fuite
Un plat qui se mange froid
La goutte d'eau

Citations[]

  • « Et si ma réaction n'était pas la bonne et si tout cela n'était que folie ? Non, je dois rester vigilante.»

Cette partie de l'article contient des spoilers pour : Dragon Age: Absolution.

  • « Leur allégance n'a aucune importance. Leur objectif est clair. Ils veulent faire obstacle à notre croisade légitime contre l'Empire et tout ce qu'il représente. Prends tout ce dont tu as besoin, tue ces agents et apporte moi le Circulum. J'aurai ma guerre.»

Entrées du codex[]

Trivia[]

  • David Gaider a écrit le personnage de Mérédith pour Dragon Age II.
  • Rencontrer Mérédith est nécessaire pour le succès Des amis haut placés, au même tritre que le Vicomte Marlowe Dumar, le Premier Enchanteur Orsino et la Grande Pretresse Elthina.
  • Mérédith est l'une des figures présentes sur l'écran de démarrage du jeu, accompagnée d'Orsino.

Gallerie[]

Sources[]

  1. Dragon Age: Absolution, épisode 6 (16:55)
  2. Dragon Age: The World of Thedas, vol. 2, pp. 192-193
  3. Dragon Age: The World of Thedas, vol. 2, p. 184
  4. Dragon Age: The World of Thedas, vol. 2, pp. 190-192
  5. D'après un dialogue entre Varric et Blackwall dans Inquisition
  6. Au secours de Kirkwall
  7. Constatable sur une étagère dans le Palais des perles noires (DLC d'Inquisition)
  8. Entrée du codex : Des nouvelles de Varric
  9. Dragon Age: Tevinter Nights, The Dread Wolf Take You
Advertisement